Votre maison étouffe ? Découvrez pourquoi?

 

Dans nos conversations courantes, nous attribuons trop souvent, et à tort, la mauvaise qualité de l’air intérieur d’une maison au fait qu’elle soit trop « isolée ».  Cette terminologie est fausse.  Une maison ne peut jamais être trop isolée, mais la qualité de son air intérieur peut tout de même être affectée par un autre facteur : l’étanchéité. Profitez de nos explications pour comprendre enfin comment respire votre maison.

prd_4649911__why-ventilate-image-house-i

Afin de bien vulgariser la situation, nous allons d’abord faire la différence entre l’isolation de votre maison et son étanchéité.  Imaginez que vous prenez votre plus chaude et épaisse couverture de laine et la placez sur votre tête.  Vous ressentirez aussitôt beaucoup de chaleur, tout en continuant de respirer normalement.  Votre couverture agit ainsi comme un bon isolant tout en laissant passer l’air.

Imaginez maintenant vous couvrir la tête d’un sac de plastique en prenant soin de bien le serrer autour de votre cou.  Que vous arriverait-il?  Le sac, qui n’a pourtant aucune valeur isolante, se couvrirait rapidement de buée, puis vous deviendriez étourdi à cause du manque d’oxygène. Et bien le même phénomène peut se produire dans une maison étanche à l’air, qu’elle soit isolée ou non.  Une maison dont l’air intérieur n’est pas suffisamment renouvelé peut occasionner des problèmes d’excès d’humidité responsables, entre autres, de la buée dans les fenêtres et de la prolifération de moisissures dommageables pour la maison et pour la santé des occupants.

Une maison bien isolée, c’est-à-dire avec beaucoup d’isolant dans ses murs et son grenier, n’est donc pas nécessairement étanche à l’air.  Ce qui nous amène à nous poser la question suivante : iriez-vous dehors par une froide journée d’hiver revêtu de votre plus chaud manteau, mais dont la fermeture éclaire n’est pas attachée?  À quoi bon avoir un manteau aussi chaud s’il n’est pas bien fermé!  Ou encore, à quoi bon avoir une maison bien isolée si elle ressemble à une passoire et laisse entrer et sortir une grande quantité d’air?

Une maison qui laisse passer des courants d’air n’est jamais souhaitable, car l’air intérieur devient sec et les coûts de chauffage sont élevés.  C’est le cas de la plupart des maisons datant d’avant les années 1980.  Depuis, les maisons sont construites de façon beaucoup plus étanche avec des produits et des techniques efficaces.  En « fermant notre manteau », on a réduit les courants d’air inconfortables tout en économisant l’énergie.  Par contre, en réduisant le renouvellement naturel de l’air dans la maison, on a affecté sa pureté, comme dans l’exemple du sac de plastique sur la tête.  Mais alors où est l’équilibre?

Revenons à notre exemple.  Vous êtes dehors en plein hiver, votre épais manteau est bien attaché. Vous êtes confortable.  Est-ce que votre respiration est affectée par le fait que votre manteau soit étanche à l’air? Bien sur que non.  C’est la même chose pour une maison efficace et en santé : cette dernière doit être bien isolée, bien étanche à l’air et surtout posséder un système de ventilation permettant d’y changer l’air selon vos besoins, tel qu’un échangeur d’air à récupération de chaleur (VRC).  Cet appareil devient alors le poumon de la maison. C’est par ce système que votre propriété respire selon ses besoins. Lorsque la maison est bondée, qu’on y prépare les repas ou lors des douches le système de ventilation fonctionne à plein régime.  Ainsi, l’air frais entre rapidement et l’air vicié est évacué sans tarder.  Au contraire, toute la famille est au travail ou à l’école? La maison en profite pour se reposer : sa respiration ralenti et son système de ventilation aussi.

Aujourd’hui, dans les maisons neuves qui respectent le code de construction, les niveaux d’isolation sont supérieurs, l’étanchéité à l’air est accrue et un système de ventilation performant est installé.  Ces maisons sont ainsi plus confortables, avec une meilleure qualité de l’air ambiante et des coûts de chauffage beaucoup plus bas que les maisons construites avant 2012.

Alors, lorsque vous verrez de la buée dans vos fenêtres ou d’autres signes laissant supposer une piètre qualité de l’air, ne qualifiez plus votre maison de trop « isolée », mais plutôt de bien étanche et peut-être mal ventilée.  Aussi, avant de vous embarquer dans des travaux coûteux, informez-vous auprès de nos spécialistes afin de déterminer le besoin exact de ventilation et le type de poumon que votre maison a besoin.

Source:  Legault-Dubois.ca

À propos de l'auteur
20 articles à son actif

JESSICA POIRIER-KNITEL

119 queries in 0,728 seconds.
À propos de ce site
Outils